fenêtres – herman de vries, 2005

fenêtre, herman de vries, vallon de descoure, collection Musée Gassendi

A travers l’installation artistique réalisée sur ces pierres, herman de vries ouvre une fenêtre sur le passé et l’invisible, nous donnant accès à une série de formations géologiques : un petit aperçu de la richesse contenue dans les massifs à la manière d’un espace cosmique.

« dans la plupart de mes travaux, je me préoccupe de notre réalité première : la nature. de mon point de départ zéro, je ne montre que ce qu’il y a, ce qui est là. toute modification, tout ajout est un extra superflu. quelque chose de personnel, quelque chose qui perturbe la communication directe avec le donné. » herman de vries

 

 

« Les fenêtres s’ouvrent sur la mer : la mer alpine. Un lointain souvenir de l’ère secondaire où les couches géologiques n’étaient que vases grises, situées environ 1000 mètres plus bas. (…) Si, comme herman de vries nous y invite, on suit le chemin dans le sens du courant de la Descoure, les deux premières fenêtres sont ouvertes dans le Trias, au tout début du Secondaire, et les suivantes dans le Jurassique inférieur (Lias). » Myette Guiomar, géologue.

 

herman de vries* est né en 1931 à Alkmaar, aux Pays-Bas, il vit et travaille à Eschenau, en Allemagne. Son travail a toujours été étroitement lié à la contemplation de la nature. Abandonnant progressivement son métier de naturaliste pour se consacrer à l’art, herman de vries s’applique à démontrer dans son travail l’universalité du paysage et la réalité primaire de la nature. Le regard qu’il porte sur le monde est fortement influencé par la philosophie orientale (notamment bouddhiste et hindouiste) et la poésie.

*nous respectons la volonté de l’artiste de ne pas employer de majuscule.

 

 

Situer les fenêtres

 

 

Découvrir les autres oeuvres d’herman de vries en pays dignois, cliquez ici :

 

 

 

 

Approfondir la découverte des oeuvres d’herman de vries par des ouvrages disponibles à la boutique du musée :