Bijoux

LE BIJOU DE SAINT-VINCENT

 

Le bijou de Saint-Vincent est une orfèvrerie spécifique à Digne, unique au monde, réalisée à partir d’un fossile en forme d’étoile, dit « pentacrine ». Afin de sauvegarder cette richesse du patrimoine local, le Musée Gassendi renoue avec la tradition des copies de musée en permettant à ses visiteurs de posséder l’un de ces bijoux rares, copie authentique certifiée par le musée et réalisée par l’artisan bijoutier du département M. Norbert Mille.

 

Les bijoux sont en vente à la boutique du Musée Gassendi, tout au long de l’année.

 

Le Musée Gassendi propose plusieurs modèles de bijoux en argent avec une véritable pentacrine. Au dos de chaque bijoux est gravé Musée Gassendi (M.G).

 

Voici les tarifs et les déclinaisons : 

 

Pendentif avec boules

90 €

Réf. : 357 NB2

 

Pendentif sans boules

90 €

Réf. : 357 NB2

 

Collier

120 €

Réf. : 358 NB2C

 

Collier

130 €

Réf. : 329 N°5C

 

Pendentif moyen

150 €

Réf. : 330

 

Pendentif petit

100 €

Réf. : 323 N°5

 

Pendentif flocon

100 €

Réf. : 379

 

Bracelet

90 €

Réf. : 361 NBC2

 

Bracelet

100 €

Réf. : 362 5BC

 

Boucles d’oreilles clous

120 €

Réf. : 356 NBB3C

 

Boucles d’oreilles dormeuses

130 €

Réf. : 355 N°BB3D

 

Boucles d’oreilles dormeuses

150 €

Réf. : 359 N°5BPD

 

L_etoile-des-alpes-

À l’étoile des Alpes : Bijoux de Saint-Vincent – Digne-les-Bains

Nadine Gomez (Auteur du texte) ; Danielle Grosjean (Cartographe) ; Roger Zérubia (Auteur du texte)
Éditeur : Fage éditions, 2015
20 €

 

 

 

Pour la première fois, l’exposition temporaire L’étoile de Saint-Vincent, le bijou traditionnel de Digne du 13 juin au 1er novembre 2015, à rassemblé plus de 500 pièces, met à l’honneur l’artisanat et l’histoire de ce bijou spécifique révélant le talent des bijoutiers dignois. La préparation de l’exposition a nécessité un travail de recherche important non seulement pour collecter les rares pièces d’orfèvreries mais également pour mettre en lumière les techniques de fabrication, les usages, le contexte historique, les légendes et croyances associées. Sans oublier les approches géologique et biologique qui ont permis de connaître plus précisément l’origine de la pentacrine. Le résultat de ces recherches est paru dans l’ouvrage À l’étoile des Alpes qui rassemble des archives, cartes postales et photographies d’époque ainsi que l’inventaire des modèles de bijoux présentés dans l’exposition.

 

 

Plus d’information sur l’ouvrage

Les étoiles dans le musée