Le musée dans la montagne

Le musée dans la montagne.

 

La visite se prolonge dans les paysages sauvages environnants par la découverte, en marchant, des œuvres in situ, une manière de mettre en mouvement le musée et ses visiteurs.

Au sein de l’UNESCO Géoparc de Haute-Provence, des artistes ont créé depuis 2000 avec le soutien du CAIRN centre d’art, des œuvres révélant les spécificités naturelles, historiques, culturelles, sociales du territoire. Les visiteurs devenus randonneurs réempruntent des chemins de montagne oubliés pour relier les « œuvres-lieux » où faire une halte ou passer la nuit.

Marcher à la rencontre des œuvres d’Andy Goldsworthy, herman de vries, Joan Fontcuberta, Paul-Armand Gette, Richard Nonas, Mark Dion, Trevor Gould, Delphine Gigoux-Martin, Till Roeskens est l’expérience unique à laquelle vous convie le musée Gassendi.

Guides :

L’art en chemin : guides-accompagnateurs et hébergeurs spécialisés. www.artenchemin.fr
L’art des parcours, topoguide proposant 20 randonnées d’art contemporain en Pays dignois (15 €).
La carte IGN Refuge d’Art (2€).

Ambulo (gratuit sur les stores), application bilingue français/anglais, itinéraires en vélo, voiture ou à pied, des informations sur les œuvres, des entretiens avec les artistes… (télécharger le contenu du parcours une heure avant le départ pour les circuits hors réseau).

Réservations des Refuges d’Art sur le site www.refugedart.fr ou à l’accueil du musée.

« ambulo ergo sum », série traces d’herman de vries, coll. musée Gassendi dans la montagne, Roche-Rousse, Vallée du Bès.

 

Des relations complexes lient les créateurs au présent qui les entoure et, en partie, les conditionne. A Digne, l’invitation qui leur a été faite de créer en extérieur en tenant compte des réalités sociales, historiques, ou scientifiques du territoire a produit un ensemble d’œuvres qui révèle la disparition du monde paysan ayant façonné les paysages d’aujourd’hui et la forte prégnance du milieu naturel.

 

Ainsi des artistes comme Andy Goldsworthy, herman de vries, ou encore Richard Nonas, vous invitent à découvrir des villages d’altitude aujourd’hui désertés et même à y habiter temporairement en dormant dans des « oeuvres-lieux » (Andy Goldsworthy,  Refuge d’Art).

 

D’autres en montrent avec humour ou poésie la diversité et le soubassement scientifique ( Joan Fontcuberta, Paul-Armand Gette) ou soulignent l’histoire actuelle et passée de certains sites ( Jean-Luc Vilmouth, Trevor Gould, Stéphane Bérard).
La plupart des œuvres sont accessibles à pied et gratuitement, tout au long de l’année.

En savoir plus sur le projet :  « Art contemporain en pays dignois », N.GOMEZ, in ESPACES tourisme et loisirs, n°331, juillet-aout 2016.