Mille plateaux-repas – Stéphane Berard

Stéphane-Bérard2011, Le Vernet, lieu-dit de Lou Passavous, Route de l’art contemporain VIAPAC

Les trois tables de pique-nique en bois de mélèze doivent être considérées comme une sculpture permettant de faire l’expérience physique de la déclivité, de se rapprocher encore plus du sentiment d’habiter ce paysage, de faire partie de l’image. Écho humoristique au tourisme, cette œuvre s’installe entre une conception du tourisme (on déjeune sur des tables) et contraintes topographiques (la terre est penchée en montagne). Elle se veut également ludique. La participation du visiteur, du touriste, est indispensable à l’œuvre : muni d’un plateau comportant des pieds, il corrige lui-même l’angle de la pente et éprouve l’absurdité de manger « à table » lorsqu’on est en montagne. Ces plateaux sont disponibles dans les lieux référents* au Vernet.


*Lieux référents : la mairie et le complexe « Lou Passavous » au Vernet

 

Né à Lille en 1966, Stéphane Bérard vit et travaille entre les Alpes de Haute-Provence et Paris. Touche-à-tout, il multiplie les pratiques artistiques écriture, dessin, photographie, cinéma, sculpture, installation, performance et même musique. Toutefois, des points communs croisent toutes ses approches ou surtout ce qui en résulte : économie de moyens, pauvreté visuelle et humour. Le travail de Stéphane Bérard sollicite, en effet, nos réactions, nos partis pris. Ce faisant, il nous amène à porter un autre regard sur ce qui existe déjà, sous nos yeux, un autre regard sur la ville, un autre regard sur le territoire : ce qui semblait naturel ne l’est plus, ce qui allait de soi devient surprenant. L’art n’est alors plus séparable d’une vision critique.

Situer l’œuvre