Drailles – Till Roeskens

Année : 2017
Éditeur : Fages éditions
ISBN : 9
78 2 84975 482 5

Prix : 15.00 €

Ce livre (48 pages, 22×24 cm) accompagne l’exposition homonyme, ainsi que l’inscription du récit de Marcel le long d’un sentier qui porte désormais son nom.

Récit de Marcel Segond, cartes de Charles Garcin, recueillis et mis en forme par Till Roeskens.

 

Tu vois ces champs là-bas : Serre Peyrat, Serre Moulet, les Condamines ? Moi je les ai vus pleins de blé. Moissonner tout ça, à la main, tout à la faucille… seul, tu peux pas ! On s’entraidait. Il y avait un petit vieux là, le père Boyer… il était brave, ce type. Blessé de guerre, il marchait un peu boiteux. Mais il avait du sang, hou ! Il était pas bien grand, comme moi là ! Un peu raplot, il me semble toujours le voir ! Toujours un chapeau de paille. Avec sa canne. Et il faisait le tour. Il passait le soir et il faisait le tour, mais tant de ses champs que de ceux des autres. Et il disait : tu vois, tel endroit, aux Condamines par exemple, vers le haut… il est mûr, ton blé. Il faudrait qu’on y aille, demain matin. Eh bé, ils y allaient tous. Le lendemain c’était chez un autre. Ils y étaient puis sept ou huit à moissonner. Ils avaient le coup : tac tac, tac tac, tac tac, c’était joli à voir ! Et on passe pour des… qu’on était des rigolos. Qu’on savait pas se débrouiller. Il y en a qui me l’ont dit. Oh couillon, si tu avais vécu comme moi ! Maintenant ils paient, ils paient… la laine paie même plus le tondeur. Mais nous, on se le payait. On se le gagnait ! On était une dizaine de jeunes, on venait un jour tondre chez moi, un jour chez le voisin, un jour on allait à Chavailles, un jour à Heyres, et le soir on faisait la bringue. Ca nous revenait juste le manger, mais ça nous coûtait pas cher. On s’aidait, quoi. On se le rendait. C’était bien.

 

En vente au musée Gassendi et au CAIRN centre d’art.