Hall : l’exposition en question

Les œuvres exposées dans le hall  questionnent  le musée et l’exposition , en voici deux exemples.

Download translation : english, deutsh, spanish, italian, LSF : géo-guide en pays dignois, circuit n°5 : musée Gassendi

 

Mark-Dion-2Mark Dion, Collection Index Digne, 2004, technique mixte

Le travail de Mark Dion, fait explicitement référence aux cabinets de curiosités et se nourrit de l’histoire des musées qui sont des lieux de représentation miniaturisés du monde. L’artiste collecte dans les réserves des musées qui l’invitent,  objets ordinaires et spécimens du monde vivant pour les organiser en mettant en évidence le processus de classification qui est l’un des paradigmes des musées. L’accumulation des spécimens d’histoire naturelle nous alerte sur le rôle néfaste de la collecte du monde naturel. Ainsi Mark Dion détourne les méthodes et conventions des sciences naturelles afin de dénoncer l’idéologie qui les sous-tend.

 

 

Diapositive41Paul-Armand Gette, Du divers au particulier, 2005, photographies et vitrine-sculpture
Acquisition en 2005, avec le soutien du FRAM, Fonds Régional d’Acquisition pour les Musées

Ce n’est pas la nature elle même qui est au cœur du travail de Paul-Armand Gette, mais l’histoire naturelle, autrement dit la nature au prisme de la culture. Utilisant son immense érudition, il nous révèle la poésie du langage scientifique et de l’exposition. Dans cette vitrine qui fonctionne comme une sculpture, est exposé un « fantôme » de cristal,  la photographie qui accompagne révèle un charmant fantôme qui tire la langue à travers un « cristal souple » qu’on retrouve au bas de la vitrine. La mythologie est aussi présente avec ce papillon si joliment nommé : Apollon du Parnasse.

 Œuvres dans la nature