Aménagements liturgiques, vitraux – David Rabinovitch, 1998

1998, Digne-les-Bains, Cathédrale Notre-Dame du Bourg

À l’occasion de travaux réalisés à l’intérieur de la Cathédrale Notre-Dame du Bourg entre 1995 et 1998, une commande publique a été passée à David Rabinovitch, un artiste connaisseur de l’art roman. Son installation, conçue à l’origine pour une création liée aux vitraux, s’est peu à peu étendue jusqu’à faire œuvre d’art totale. En effet, Rabinowitch va concevoir, peu à peu, en relation avec l’architecture, l’ensemble des éléments qui constitueront l’unité et l’esprit du lieu : les vitraux maîtres de la lumière et du cours du temps ; les 12 signes symboliques en bronze incrustés dans le sol ; une tapisserie ; le mobilier liturgique (ambon, autel, cathèdre, croix, tabernacle, sièges du presbyterium et du transept) ; les objets de culte (chandelier pascal, vases sacrés, lampe de sanctuaire, burettes, bénitier…).

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce développement. La rencontre d’abord d’un artiste et d’un lieu : la cathédrale Notre-Dame du Bourg recelait en son histoire et son architecture une force appelante apte à saisir un artiste de la dimension de Rabinowitch à la double culture judaïque et chrétienne. Son approche globale de l’espace investit tous les niveaux d’aménagement suscitant en réponse un investissement de chaque intervenant dans des solutions originales et innovantes ; la technique nouvelle à l’époque du « vitrage extérieur collé » permit aux Ateliers Duchemin de réaliser la « découpe de la lumière » entre couleur, transparence et translucidité recherchée par l’artiste ; la métallisation à chaud par projection de métal en fusion lui permit d’intégrer dans l’épiderme des sols de béton poli les symboles de la tradition judéo-chrétienne. Et c’est l’ancrage dans le milieu local riche de sa genèse qu’il affirma en intégrant une ammonite fossile au palier d’entrée, et en choisissant les diverses roches alpines pour la réalisation des aménagements liturgiques, autel, ambon et siège épiscopal.

David Rabinowitch est né à Toronto, en 1943. Il est aujourd’hui installé à New York. Sculpteur, il s’intéresse aux « constructions » et à la « métrique », cette mesure et ce rythme qui relient musique, poésie, architecture et font unité en toute chose. Il a étudié les églises ottoniennes du Saint-Empire Romain Germanique qui, au Xème siècle, participent à l’éclosion de l’architecture romane.

Aménagements-liturgiques-web-1024x397

Situer l’œuvre